NOUS DEVONS NOUS UNIR POUR RÉAGIR

Que ce soit la pêche professionnelle ou la pêche de plaisance, nous sommes tous assujettis à des réglementations drastiques demandées par l’Union Européenne ou par notre pays.

Pourtant aujourd’hui nous sommes spectateurs du carnage autorisé effectué par les bateaux usines.

OUI bien entendu, ces bateaux respectent les quotas qui leur sont attribués,

OUI des appareils à ultra-son sont mis en place,

Mais combien de dauphins, de juvéniles et d’espèces protégées, menacées sont massacrées lorsque les filets remontent ?

Combien de temps nous reste-t-il pour nous émerveiller devant les dauphins joueurs, avant qu’ils soient tous exterminés ?

Combien de temps nous reste-t-il pour partager entre amis, avec nos enfants une sortie en bateau pour un partie de pêche de l’assiette familiale ?

Combien de temps reste-t-il aux petits métiers ou encore aux professionnels pour assurer leur activité ?

Il semblerait que le temps nous soit compté, donc NON à ce style de pêche

Nous ne pouvons garder les yeux fermés devant un tel désastre, sachant que le futur de nos bateaux qu’ils soient professionnels ou qu’ils soient pour la plaisance ou encore le sport, est en jeu.

Si nous ne faisons rien pour demander que ces autorisations ne soient plus fournies dans nos eaux, d’ici très peu de temps nos océans seront vides et stériles.

Agissons tous ensemble, toutes les catégories de pêche, pensons communément que notre avenir est en jeu.

FFPM